Navigation – Plan du site
  • ENS Éditions
  • ENS de Lyon
Dossier

Des magistrats sans autorité face aux victimes. Le cas des débats télévisés sur la récidive criminelle

Magistrates without authority in front of victims. The case of the television debates about criminal recidivism
Magistrados sin autoridad frente a las víctimas. El caso de los debates televisuales sobre la reincidencia criminal
Isabelle Huré
p. 101-114

Résumés

Cet article veut montrer en quoi l’autorité d’un discours ne dépend pas tant du locuteur qui l’énonce que de la situation au sein de laquelle il est énoncé et des interactions qui en découlent. Pour ce faire, il s’appuie sur un corpus de cinq émissions télévisées à propos de la récidive criminelle, occasionnant un débat en plateau. Cela nous permet d’observer comment s’organisent les discours des magistrats et des victimes et en quoi ceux-là font ou non autorité. Le rôle du présentateur apparaît alors central dans ce processus.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Un interdiscours défavorable aux magistrats
Un contexte propice aux victimes

Aperçu du texte

Depuis les années quatre-vingt, les victimes sont de plus en plus présentes dans l’espace public (Eliacheff, Soulez-Larivière, 2007). La télévision, sortie du monopole de l’État au début de la même décennie, favorise leur visibilité en mettant en scène des paroles profanes et privées. L’espace public s’en trouve profondément modifié :

À côté, à la place, contre un espace public fondé en raison, légitimé par les discours experts et savants et valorisant la généralité au détriment des particularités, se dessine un espace modelé par les expériences singulières, habité par les émotions, centré sur les relations interindividuelles et adossé au discours profane. (Mehl, 1996, p. 168)

Dans ce contexte, nous nous intéressons aux discours des magistrats et des victimes dans le cadre des débats télévisés portant sur la récidive criminelle. Nous souhaitons observer comment les dispositifs énonciatifs que constitue ce type de programme et les interactions entre magistrats, victimes et journalistes...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Isabelle Huré, « Des magistrats sans autorité face aux victimes. Le cas des débats télévisés sur la récidive criminelle », Mots. Les langages du politique [En ligne], 107 | 2015, mis en ligne le 23 mars 2017, consulté le 27 mars 2017. URL : http://mots.revues.org/21914

Haut de page

Auteur

Isabelle Huré

Université de Franche-Comté, Elliadd

Articles du même auteur

Haut de page

Droits

© ENS Éditions

Haut de page