Navigation – Plan du site
  • ENS Éditions
  • ENS de Lyon

Présentation de la revue

La revue Mots. Les langages du politique s’inscrit dans une perspective interdisciplinaire, à la croisée des Sciences du langage, des Sciences du politique et des Sciences de l’information et de la communication. Mots. Les langages du politique publie des dossiers thématiques, des articles en rubriques « Varia », « Méthodologie » ou « Mots en politique », des notes de recherche, des comptes-rendus de lecture, une bibliographie des publications sur les langages du politique. Les articles sont publiés en français et sont accompagnés de résumés avec mots clés en français, anglais et espagnol. La revue est publiée avec le concours du CNRS et de la Région Rhône-Alpes, et avec l’appui scientifique des UMR ICAR et Triangle, de l’EA CEDITEC et de la Société d’étude des langages du politique (SELP).

Maurice Tournier nous a quittés

Maurice Tournier nous a quittés
Né à Lyon en 1933, ancien élève de l’ENS de Saint-Cloud, professeur de Lettres modernes puis chercheur au CNRS en Sciences du langage, Docteur ès Lettres, Directeur de recherche émérite, Maurice Tournier a été directeur du Laboratoire de lexicométrie politique, inventeur du mot lexicométrie et fondateur de la revue Mots, devenue Mots. Les langages du politique.
Il a été l’auteur de romans, mais sa notoriété académique vient de sa longue traque des mots du politique, de leur origine sociale et de leur histoire, de leur distribution linguistique et statistique dans les textes – notamment dans la parole ouvrière, syndicale et révolutionnaire.
Parmi ses principaux travaux, pour certains en collaboration, citons pêle-mêle : Des noms et des gens en République (1879-1914) ; Des noms et des gens en guerre en deux volumes (De la Grande guerre au Front populaire et De la Seconde guerre mondiale aux génocides) ; Propos d’étymologie sociale en trois volumes ; L’image candidate à l’élection présidentielle de 1995 ; Présidentielle. Regards sur les discours télévisés ; Des tracts en Mai 68 ; La parole syndicale ; Le syndicalisme à mots découverts ; La ville flagellée, Lyon 1831-1834 ; De source et de sable, Alger 1958-1961.
Il avait retracé l’histoire de la naissance et du développement de la lexicométrie politique dans un entretien paru en 2010 dans le numéro 94 du trentenaire de la revue Mots.
http://www.cairn.info/revue-mots-2010-3-page-211.htm.

Dernier numéro en ligne
107/2015
Discours d'autorité : des discours sans éclat(s) ?

Are authoritative discourses dull and consensual?
Sous la direction de Michèle Monte et Claire Oger

Pour les institutions comme pour les « experts », faire autorité, c’est produire un discours marqué du sceau de la crédibilité ou même de la véracité, lesté du poids de la compétence ou de la connaissance, émis pour rencontrer « spontanément » la reconnaissance et recueillir « naturellement » l’assentiment. Contre Pierre Bourdieu (Ce que parler veut dire, 1982), qui affirmait que « l’autorité vient au langage du dehors », ce dossier de Mots. Les langages du politique invite à explorer la dimension langagière qui alimente cet effet d’évidence. Nous faisons ici l’hypothèse que dans toute institution – au sens large de « groupement social légitimé » (Mary Douglas, Comment pensent les institutions, 1999) – coexistent des discours qui entretiennent des rapports différents à l’altérité et à la conflictualité : échanges réputés symétriques obéissant à un « modèle conversationnel », échanges ouvertement conflictuels des débats, polémiques et controverses, mais aussi discours apparemment consensuels et homogènes, qui tendent à imposer des normes de pensée et d’action, naturalisées au nom d’une tradition, d’une expertise, de garants incontestables… C’est ce dernier type d’organisation discursive qui sera interrogé dans ce dossier, tant dans les institutions publiques que dans les sphères médiatiques ou religieuses.