Navigation – Plan du site
  • ENS Éditions
  • ENS de Lyon
Dossier

Autorité et évidence discursives. Autovalidation dans les éditoriaux et chroniques du Point

Discourses of authority and obviousness. Self-validation in editorials and columns of Le Point
Autoridad y evidencia discursivas. La autovalidación en los editoriales y crónicas de Le Point
Thierry Guilbert
p. 85-99

Résumés

L’évidence discursive est l’une des formes de l’autorité discursive en ce qu’elle s’appuie implicitement sur des sources indiscutables comme le « cela va de soi », la doxa ou la réalité. Après avoir exposé rapidement le fonctionnement de l’évidence discursive, nous examinons l’un de ses procédés, l’introducteur autoprobant, qui, en se donnant comme un cadre partagé, vise à valider la proposition qu’il précède. Analysée dans un corpus d’articles de commentaire du magazine Le Point lors du conflit social sur la réforme des retraites de 2010, l’autovalidation montre deux formes pragmatico-énonciatives différentes – l’appui sur des cadres génériques et sur des cadres déictiques à fort contenu subjectif – mais un fonctionnement persuasif et rhétorique semblable.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Éléments sur le fonctionnement de l’évidence discursive
Évidence et effet d’évidence
L’évidence discursive
Un procédé introducteur d’évidence discursive
L’approche générique
L’approche déictique
L’introducteur dans le corpus
Présentation du corpus
Un introducteur pragmatique et communicationnel
Un fonctionnement énonciatif différent
Un fonctionnement persuasif et discursif semblable

Aperçu du texte

À l’instar de la parole sauvage, l’évidence est,
elle aussi, performative. Et comme cette parole,
instance de pouvoir autant, sinon plus, qu’énoncé
déclaratif, elle s’établit en discours d’autorité.
Fernando Gil, 1993, p. 20-21.

S’il existe beaucoup de travaux sur l’argumentation dans la sphère politico-médiatique, la notion d’évidence discursive a été relativement peu travaillée en tant que telle en analyse du discours des médias, même si elle a été souvent remarquée. Pourtant l’évidence discursive, ou l’évidence dans et par le discours, est d’une grande efficacité persuasive et semble être l’un des ressorts de l’argumentation dans la presse, et plus spécialement dans les éditoriaux. L’objet évidence explique peut-être cette relative lacune et ce pour au moins trois raisons. Tout d’abord, la transparence est la nature même de l’évidence : celle-ci est vue sans être remarquée (voir infra). Ensuite, l’évidence est considérée essentiellement, depuis l’Antiquité jusqu’à son utilisation alth...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Thierry Guilbert, « Autorité et évidence discursives. Autovalidation dans les éditoriaux et chroniques du Point », Mots. Les langages du politique [En ligne], 107 | 2015, mis en ligne le 23 mars 2017, consulté le 19 octobre 2017. URL : http://mots.revues.org/21899

Haut de page

Auteur

Thierry Guilbert

Université de Picardie Jules Verne, CURAPP-ESS/CNRS-UMR 7319

Haut de page

Droits

© ENS Éditions

Haut de page