Navigation – Plan du site
  • ENS Éditions
  • ENS de Lyon
Dossier

La dimension politique de la série Plus belle la vie. Mixophilie, problématiques citoyennes et débats socioculturels dans une production télévisuelle de service public

Céline Bryon-Portet
p. 97-112

Résumés

Cet article montre comment la série Plus belle la vie, diffusée par France 3, introduit une dimension politique au sein d’une production divertissante en valorisant la diversité culturelle et en évoquant des problématiques sociétales. Ce faisant, cette étude de cas s’interroge sur le rôle que peuvent jouer les industries culturelles dans la diffusion de messages politiques au sein d’une chaîne télévisée investie d’une mission de service public, et sur l’influence qu’une fiction peut avoir dans la construction des représentations symboliques.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2016.
Consulter cet article

Plan

Une série ancrée dans le multiculturalisme et valorisant la mixophilie
Débats socioculturels et problématiques citoyennes : de l’Agora grecque à la place du Mistral…
Récits initiatiques et modèles identificatoires déclinés sur un mode mimétique bas
Les risques de dérives de la médiation narrative : des jeux d’influences idéologiques à la construction de représentations mensongères

Aperçu du texte

Les fictions télévisées, a fortiori lorsqu’elles relèvent du genre sériel qui a longtemps été méprisé en France – tant dans le domaine universitaire (Jost, 2011, p. 3) qu’au sein d’une population largement cinéphile (Colonna, 2010, p. 16-19) –, tendent à être reléguées au rang de simples productions divertissantes, avec tout ce que cette catégorisation comporte de péjoratif depuis que la philosophie pascalienne a vu dans le divertissement une activité futile. Contre une telle doxa encore trop largement répandue, nous souhaitons prouver que ce point de vue réducteur ne s’applique pas à l’ensemble des fictions du petit écran. À partir d’une étude de cas relative à la série feuilletonesque Plus belle la vie, diffusée par France 3, nous montrerons que certaines fictions proposent une lecture politique des problématiques citoyennes et des débats socioculturels qui traversent notre espa...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Céline Bryon-Portet, « La dimension politique de la série Plus belle la vie. Mixophilie, problématiques citoyennes et débats socioculturels dans une production télévisuelle de service public », Mots. Les langages du politique [En ligne], 99 | 2012, mis en ligne le 15 septembre 2014, consulté le 31 octobre 2014. URL : http://mots.revues.org/20696

Haut de page

Auteur

Céline Bryon-Portet

Université de Toulouse, LERASS
celine.bryonportet@ensiacet.fr

Haut de page

Droits

© ENS Éditions

Haut de page