Navigation – Plan du site
  • ENS Éditions
  • ENS de Lyon
Dossier

La diplomatie en images. Discours politique et mythe technocratique dans la bande dessinée Quai d’Orsay (tome I)

Sébastien Ségas
p. 61-78

Résumés

Cet article a pour objet la bande dessinée Quai d’Orsay. Chroniques diplomatiques, tome I (Blain, Lanzac, 2010). L’analyse ici déployée porte moins sur le récit de cette BD en lui-même que sur la façon dont ce récit est narré. L’idée que nous défendons est que la façon dont le récit est agencé participe de la construction de la signification : le choix des dialogues, la façon de dessiner, d’agencer les planches, participent du travail de fictionnalisation et véhiculent un message à la fois sur les personnages centraux et sur l’activité diplomatique. Plus précisément, nous tentons de montrer comment, à travers la mise en image d’une opposition entre le ministre des Affaires étrangères et son directeur de cabinet, s’opèrent à la fois une critique de la communication politique et une valorisation d’une approche technique, bureaucratique, discrète, de l’action diplomatique.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2016.
Consulter cet article

Plan

À la recherche du bon niveau d’analyse pour une bande dessinée : phylactères, graphiations et « tressages »
Le tressage d’une opposition : le ministre et le chef de cabinet
La violence de l’expression discursive et gestuelle du ministre
L’économie de gestes et la discrétion du directeur de cabinet
Violence et contrôle de soi : représentations conjointes du ministre et du chef de cabinet
L’Âge d’or diplomatique et la tentation de la communication

Aperçu du texte

Gros succès de librairie, la bande dessinée Quai d’Orsay. Chroniques diplomatiques, tome I (Blain, Lanzac, 2010) a beaucoup fait parler d’elle. Une partie de ce succès, au-delà des qualités artistiques indéniables de l’œuvre, découle de son récit « à clef ». En effet, ce livre décrit une histoire directement inspirée de la réalité, tout en la camouflant derrière des pseudonymes et en déformant certains événements. La référence à la réalité y est à la fois travestie et évidente, l’œuvre ayant pour objectif de montrer ce qu’elle prétend cacher. Une clef de lecture permet au lecteur non averti de comprendre de quoi et surtout de qui il est question. Cette clef est ici fournie, singularité permise par le dispositif de la BD, grâce au dessin : le ministre de Quai d’Orsay (appelé Alexandre Taillard de Vorms) ressemble trait pour trait à Dominique de Villepin. Le texte renforce cette imp...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Sébastien Ségas, « La diplomatie en images. Discours politique et mythe technocratique dans la bande dessinée Quai d’Orsay (tome I) », Mots. Les langages du politique [En ligne], 99 | 2012, mis en ligne le 15 septembre 2014, consulté le 25 avril 2014. URL : http://mots.revues.org/20692

Haut de page

Auteur

Sébastien Ségas

Université Rennes 2
sebastien.segas@univ-rennes2.fr

Haut de page

Droits

© ENS Éditions

Haut de page