Navigation – Plan du site
  • ENS Éditions
  • ENS de Lyon
Comptes rendus de lecture

François Ost, Furetière. La démocratisation de la langue

Charles Bernet
p. 141-142

Texte intégral

1François Ost consacre un ouvrage à l’un des lexicographes français les plus attachants : Antoine Furetière. Il s’agit d’un volume de dimensions modestes et au contenu ambitieux. Son intitulé peut sembler quelque peu abscons ; c’est en fait une étude relevant du courant « droit et littérature », encore peu représenté en Europe, qui s’appuie à la fois sur l’histoire des textes et sur la philosophie du droit.

2La personnalité de Furetière, homme de lettres et juriste de formation, et la « querelle des dictionnaires » provoquée par son Dictionnaire universel, apportent à ce courant un terrain d’étude exceptionnel.

3L’ouvrage donne un résumé des épisodes les plus importants de cette querelle : Furetière, qui avait entrepris de réaliser son dictionnaire alors que l’Académie française tardait à achever le sien, fut expulsé de celle-ci en janvier 1685. Dans le même temps, et jusqu’à la mort du lexicographe en 1688, sont échangés des factums, des pamphlets et des diatribes entre Furetière et l’Académie.

4L’auteur analyse les factums et met en en évidence les enjeux de la querelle, opposant en matière de lexique les objectifs normatifs et fixistes de l’Académie aux conceptions analytiques et encyclopédiques de Furetière, qui font de lui un précurseur des idées du 18e siècle. En matière de droit sont examinées les questions des privilèges – qui déterminaient le droit d’impression sous l’Ancien Régime –, de la propriété littéraire et, plus largement, des droits individuels en matière de création, en tant qu’ils s’opposent à un monopole.

5Dans la dernière partie, qui constitue un bon tiers de l’ouvrage, François Ost montre que certaines questions qui se posent à notre époque sont similaires à celles qui ont animé l’aventure de Furetière lexicographe. Sont ainsi soulevées non seulement la question des droits d’auteur, mais aussi celle de l’impact politique potentiel d’un ouvrage de lexicographie, qui peut être conçu – ou perçu – comme porteur d’une norme linguistique. Enfin, l’examen d’une « économie de la connaissance » prenant en compte les nouvelles technologies et la multiplication des ressources numériques, pose encore aujourd’hui, mais avec une acuité accrue, les mêmes questionnements sur la liberté d’expression, le droit à l’information et la propriété intellectuelle.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Charles Bernet, « François Ost, Furetière. La démocratisation de la langue », Mots. Les langages du politique [En ligne], 89 | 2009, mis en ligne le 30 mars 2011, consulté le 27 mars 2017. URL : http://mots.revues.org/18933

Haut de page

Auteur

Charles Bernet

Université de Lyon, ENS LSH, ICAR
charles.bernet@ens-lsh.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits

© ENS Éditions

Haut de page