Navigation – Plan du site
  • ENS Éditions
  • ENS de Lyon
Comptes rendus de lecture

Martine Schuwer (éd.), Parole et pouvoir. 2. Enjeux politiques et identitaires

Samir Alliche
p. 120-121
Référence(s) :

Martine Schuwer éd., 2005, Parole et pouvoir. 2. Enjeux politiques et identitaires, Rennes, Presses universitaires de Rennes, « Interférences », 271 p.

Texte intégral

1Cet ouvrage, divisé en quatre thèmes, constitue les actes d’un colloque tenu à Rennes en 2003.

2La première partie de l’ouvrage aborde le texte comme un relais (plus ou moins revendiqué) du pouvoir. Aurélie Tavernier analyse tout d’abord les dispositifs de coconstruction des référentiels journalistiques dans Le Figaro, Libération et Le Monde qui nous offrent un véritable « cadre interprétatif du réel ». Puis Graça Dos Santos étudie l’histoire et la véritable rationalisation de la censure sous la dictature du général Salazar, au Portugal, qui avait pour objectif la croyance en une harmonie fictive par le silence imposé. Un pouvoir politique qui sait relayer son message différemment dans le monde arabe, explique Soufian al-Karjoulsi, notamment par le caractère instrumentalisé du Coran dans sa transcription. Enfin, sous la plume de Christian Le Bart, le monde universitaire fait lui aussi l’objet de critiques puisque nos manuels de droit constitutionnel ont également pour effet de légitimer nos institutions politiques. Le discours professoral permet ainsi d’imposer « l’évidence démocratique ».

3Dans un second temps, c’est le contenu, l’énoncé du texte, qui est étudié. Blandine Pennec repère les relations de pouvoir au sein du texte par les stratégies discursives qui s’y exposent. Celles-ci sont mises en évidence par l’utilisation de pratiques sémantiques et syntaxiques choisies : dans un style donné quand il s’agit d’un roman tel que The Spire, dans lequel le personnage principal exerce son pouvoir par la langue (Anne-Marie Santin-Guettier) ; ou alors par le détournement de certaines formes dans l’implicite visant à manipuler un coénonciateur ; ou bien encore par une analyse lexicométrique et statistique des interruptions de parole lors des interventions à l’Assemblée nationale (Dominique Desmarchelier) ; ou enfin à travers l’initiative et la réponse dans les conversations quotidiennes (discours informel, décrit par Jonas Löfström).

4Le troisième thème abordé dans ces recherches est celui de la (re)construction de l’identité collective dans la parole. Yann Bévant a pour cela observé les exemples du repositionnement du mouvement républicain irlandais et son abandon progressif des armes au profit des mots. Claude Le Bigot a, quant à lui, étudié le renouveau de la langue galicienne qui s’explique par une politique reposant sur un fort dynamisme de l’édition en langue régionale ainsi qu’une littérature ethnocentrée, comme le montre également l’exemple de la Gran Enciclopedia Gallega (Françoise Dubosquet-Lairys).

5Enfin, la dernière partie de ce travail vise à considérer l’étroite imbrication entre pouvoir central et langue nationale. Ceci tout d’abord par une remise en cause, par la communauté hispanique aux États-Unis, de la croyance en l’unité nationale par une seule langue (Sylvie Le Bars), mais aussi, et plus traditionnellement, par l’étude des enjeux et des défis de l’arabisation au Maroc (Abdelfattah Nissabouri), de l’imposition d’une langue comme le portugais au Brésil (Jean-Yves Mérian) et, pour terminer, de la généalogie parallèle de l’État français et de la langue française (Tanguy Wuillème).

6A travers une pluralité d’approches méthodologiques, cet ouvrage décrit de façon vivante et illustrée la nature des enjeux identitaires et politiques contenus dans les rapports entre parole et pouvoir.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Samir Alliche, « Martine Schuwer (éd.), Parole et pouvoir. 2. Enjeux politiques et identitaires », Mots. Les langages du politique [En ligne], 82 | 2006, mis en ligne le 01 novembre 2008, consulté le 17 octobre 2017. URL : http://mots.revues.org/837

Haut de page

Auteur

Samir Alliche

Université Paris 5
hx04511@etu.univ-paris5.fr

Haut de page

Droits

© ENS Éditions

Haut de page