Navigation – Plan du site
  • ENS Éditions
  • ENS de Lyon

Notes aux auteurs

1. Politique de publication

Chaque numéro contient, sauf exception éventuelle pour les numéros spéciaux, un dossier, une partie varia et des comptes rendus de lecture. Les propositions sont à envoyer à revue.mots@ens-lyon.fr (volume des articles : voir infra § 3). Les auteurs veilleront à fournir sur un feuillet à part, pour faciliter l’anonymisation de leurs articles, leurs coordonnées complètes, personnelles et surtout professionnelles (la revue signale les appartenances institutionnelles de ses auteurs) ; l’adresse électronique est indispensable.

Une réponse motivée quant à l’acceptation ou non pour publication est envoyée à l’auteur d’une proposition sauf exception dans un délai maximum de quatre mois.

Le taux d’acceptation des articles par la revue est d’environ 20 %.

2. Procédure de sélection des dossiers et articles

La revue ouvre un appel d’offres permanent pour sa rubrique varia et pour les comptes rendus de lecture.
Les appels à communication pour dossiers sont à consulter sur le site http://icar.univ-lyon2.fr/​revue_mots/​.

Les dossiers

Une proposition de dossier doit émaner d’une ou plusieurs personnes dont au moins un membre du comité éditorial – à défaut, un membre du comité éditorial sera désigné pour se joindre à l’auteur ou aux auteurs du projet de dossier.

Si le comité éditorial valide la proposition, un appel à contributions est lancé. Les avant-projets d’articles sont soumis aux coordinateurs du dossier, qui opèrent une sélection. Les articles définitifs sont alors adressés aux coordinateurs du dossier, qui soumettent ceux qu’ils retiennent à la même procédure que ceux destinés à la rubrique Varia (cf. ci-dessous).

Les articles

Les articles varia sont soumis à une triple lecture doublement anonyme. Les évaluations sont examinées et synthétisées par le Comité éditorial, qui décide l’acceptation, demande des modifications, ou prononce le refus.

Les comptes rendus de lecture

Ils peuvent être proposés spontanément, pour tout ouvrage portant sur les langages du politique.

3. Remise du manuscrit

Article pour dossier : à envoyer aux coordinateurs (voir ci-dessus).

Article pour la rubrique Varia et comptes-rendus de lecture : à envoyer à revue.mots@ens-lyon.fr

Si l’article contient des illustrations, graphiques, photographies..., se reporter au § 7 infra.

La longueur maximale des articles soumis à la revue, pour sa rubrique Varia comme pour ses dossiers thématiques, est de 45 000 signes (tout texte dépassant ce format ne serait pas pris en considération). Peuvent également être proposées des notes de recherche (20 000 signes).

Les articles seront accompagnés :

  • d’un résumé en français de 5 lignes maximum et de 5 mots clés ;

  • si possible, de la traduction en anglais et en espagnol de ces éléments, ainsi que de la traduction dans ces deux langues du titre de l’article.

Les auteurs veilleront également, une fois leur article accepté, à remplir et envoyer à l’adresse ci-dessous le formulaire de cession de droits qui leur aura été transmis par le responsable du numéro ou par la secrétaire de rédaction par courriel : revue.mots@ens-lyon.fr ; par courrier postal : Vincent Charbonnier, ENS Editions, 15 parvis René-Descartes, BP 7000, F-69342 Lyon cedex 07)

4. Orthographe

La revue encourage, sans l’imposer, l’application de l’orthographe rectifiée préconisée par le Conseil supérieur de la langue française (rapport du J.O. du 10 décembre 1990).

En tout état de cause, les citations seront laissées dans leur orthographe d’origine.

Pour plus de précisions, consulter le site de l’Académie française, qui fournit un index : http://www.academie-francaise.fr/​dictionnaire/​index.html

La revue n’utilise pas les marqueurs graphiques du type .e, .E, .e.s, -e-s, /e/s... Les auteurs peuvent pratiquer la féminisation du vocabulaire ou la neutralisation des formules.

5. Présentation du manuscrit

Le texte sera présenté de la façon la plus simple possible : texte non justifié, sans feuille de style particulière, aucune césure de mot, titres bien identifiés (voir § suivant).

Caractères – Niveaux d’organisation de l’article

  • Ne pas utiliser les caractères spéciaux de Word (non récupérables) ;

  • utiliser uniquement l’alphabet latin ; utiliser une translittération simplifiée pour les alphabets cyrillique, arabe, chinois, etc. ;

  • se limiter aux niveaux suivants, clairement indiqués dans le texte :

titre de l’article

Times new roman 14 centré

titre de niveau 1

Times new roman 12 gras

titre de niveau 2

Times new roman 12 italique

texte

Times new roman 12

citations

Times new roman 11 retrait à gauche

notes

Times new roman 10

Les auteurs proposeront un titre court de leur article (4 mots maximum) pour le titre courant.

Italiques

Ils seront utilisés :

  • pour faire ressortir des mots ou groupes de mots dans le corps du texte, notamment ceux qui font l’objet d’une analyse dans l’article (ne jamais utiliser le gras ou le soulignement) ;

  • pour les titres d’ouvrages, journaux, magazines, films, tableaux, etc. (selon les normes typographiques en usage) ; les titres d’articles ou de chapitres de tout texte tiré d’un volume sont en romain et entre guillemets ;

  • pour les abréviations et expressions latines : sic, sq., in, id., ibid., op. cit., et al., i.e. Toutefois, laisser en romain : cf., a priori, a posteriori, a fortiori, a contrario ; préférer voir à cf. (qui signifie « comparer ») ;

  • pour tout terme ou locution d’origine étrangère non lexicalisé.

La revue n’utilise pas de gras ni d’italique modalisateurs (distanciation ou insistance).

Citations

Elles doivent correspondre exactement au texte original. L’auteur est responsable de leur exactitude. Si elles sont courtes (1 à 2 lignes), elles seront données dans le texte, en romain, entre guillemets. Si elles sont longues (plus de 2 ou 3 lignes), elles seront sorties du texte, indiquées par un retrait à gauche, un espace avant et un espace après, sans guillemets, références entre parenthèses.

Les interventions de l’auteur dans le texte d’une citation (suppressions, adjonctions ou remplacements de mots ou de lettres) seront indiquées entre crochets :

  • coupures de texte : […] ;

  • modifications : pren[aient] ;

  • commentaires : [il est ici question du Monde] ou [nous soulignons].

Ne pas oublier la ponctuation, avant ou après la coupure.

Toutes les citations en langue étrangère seront traduites, l’original donné éventuellement en note.

Guillemets

Les guillemets de premier niveau, à utiliser en priorité, sont les guillemets français (en chevrons) : «  », avec espace insécable après le guillemet ouvrant et avant le guillemet fermant (voir ci-dessous, dans « Ponctuation et espaces », la gestion des espaces insécables).

Les guillemets anglais ne seront utilisés qu’au second niveau, à l’intérieur des précédents : « Vous avez dit “bizarre” ? » – ou à l’intérieur d’une citation en anglais (d’une manière générale, dans un texte cité, les règles de ponctuation de la langue du texte seront respectées) ;

N’utiliser les guillemets que pour préciser le sens des mots mentionnés ; pas de guillemets d’atténuation ou de modalisation.

Majuscules

Le français fait un usage modéré des majuscules, contrairement à d’autres langues. Ne pas les utiliser pour mettre un mot en valeur (préférer les italiques, ou en second choix les guillemets). Ne pas les utiliser non plus pour développer des sigles ; CNRS (et non C.N.R.S.) s’écrit : Centre national de la recherche scientifique.

Ponctuation et espaces

Pas d’espace entre les mots et : points, points de suspension, virgules.

Espace insécable entre les mots et : deux-points, point virgule, point d’interrogation et d’exclamation.

En principe, Word met automatiquement l’espace insécable (matérialisé sur l’écran par un petit rond blanc) avant ces signes ; si l’espace insécable n’apparaît pas, aller dans « Outils », puis « Langues », et sélectionner « Français ». On peut aussi le taper manuellement : ctrl + maj. + barre d’espacement.

Indications chiffrées

Dates, pages : écrire 1995-1998 (et non 1995-98) et p. 141-149 (et non 141-9).

Siècles en chiffres arabes : 19e siècle.

Républiques en toutes lettres : Troisième République, Quatrième République.

Numéros des universités en chiffres arabes : Montpellier 3, Paris 12.

Notes

Appels de note : utiliser la numérotation automatique.

Les notes figurent en bas de page sous forme de liste courante.

Elles sont en nombre limité (20 maximum) et ne doivent pas dépasser 5 lignes chacune.

Les références bibliographiques complètes figurent en fin d’article et non en notes. Ne figurent en notes que des renvois limités à la bibliographie finale, de type : « Pour des développements complémentaires sur ce sujet, voir Benveniste (1996) ».

Mention des noms d’auteurs dans le corps du texte

En romain minuscule (sauf initiales).

Première occurrence : prénom et nom complets.

Occurrences suivantes : initiale du prénom et nom.

Abréviations

On les utilise dans les notes, jamais dans le texte :

page, pages

p. (ne jamais indiquer un numéro de page sans le faire précéder de p., ne jamais écrire pp.)

chapitre

chap.

tome

t.

manuscrit, manuscrits

ms. ; mss (sans point)

volume

vol.

feuillet

f.

vers

v.

éditeur (de texte)

éd.

édition(s)

ne pas abréger

premier, première

1er ou 1er, 1re ou 1re

deuxième (ou autres)

2e ou 2e. Nous mettrons les lettres en exposant automatiquement si vous ne pouvez le faire.

6. Références bibliographiques

Il convient d’indiquer à part des références, sous le titre « Corpus », les sources à partir desquelles la recherche a été conduite.

Dans le texte, les références sont signalées entre parenthèses par le patronyme seul, suivi d’une virgule puis de l’année de publication, suivie d’une lettre si la bibliographie contient plusieurs ouvrages de l’auteur pour une même année : (Thébaud, 1998a).

Les références bibliographiques ne sont pas développées dans les notes mais en fin d’article, sous le titre « Références » ; l’ordre des éléments à mentionner obligatoirement, séparés par une virgule, est le suivant – différent selon la nature du document concerné.

Ouvrage

Benveniste Émile, 1996, Problèmes de linguistique générale, Paris, Gallimard, p. 28-29.

Patronyme en petites capitales + prénom en entier, date, titre en italique, lieu, éditeur, pages.

Article revue

Carofiglio Vito, 1982, « Pour une sémantique de père et de patrie chez Rousseau et Marat », Mots. Les langages du politique, n° 5, p. 51-68.

Patronyme en petites capitales + prénom en entier, date, titre en romain entre guillemets, nom de la revue en italique + numéro, pages.

NB : ne pas indiquer de nom de lieu ni d’éditeur pour les revues.

Contribution ouvrage collectif

Cruse Alan, 1996, « La signification des noms propres de pays en anglais », Les Mots de la nation, S. Rémi-Giraud et P. Rétat éd., Lyon, Presses universitaires de Lyon, p. 93-102.

Patronyme en petites capitales + prénom en entier, date, titre en romain entre guillemets, nom de l’ouvrage collectif en italique, nom (initiale + patronyme en minuscules) des directeurs de l’ouvrage + éd., lieu, éditeur, pages.

NB : pour les ouvrages étrangers, indiquer les noms de villes en français (Florence et non Firenze).

Site en ligne

Indiquer l’URL directement après le titre cité, puis mentionner entre parenthèses la date de consultation :

Ringoot Roselyne, 2010, « Formes romanesques de l’éthique journalistique. Millénium, un magazine et des journalistes entre réalité et fiction », Les journalismes. Réalités plurielles, éthiques communes ? Chaire de recherche en éthique du journalisme, Ottawa, http://crej.ca/​publications/​journalismes.html (consulté le 8 décembre 2013).

7. Illustrations

La publication d’éléments visuels (photographies, dessins, graphiques…) est soumise à des impératifs que beaucoup d’auteurs méconnaissent. Nous les leur rappelons ci-après.

Impératifs juridiques

Toute illustration non réalisée par l’auteur de l’article doit être fournie avec une autorisation de reproduction. Il la demandera aux instances et/ou personnes concernées (photographe, éditeur, site web, bibliothèque, musée, entreprise, agence de communication, journal, etc.)

L’autorisation accordée doit être écrite et rédigée en termes précis (voir ci-après le formulaire type que l’auteur pourra préremplir et adresser à ses interlocuteurs). Elle ne vaut que pour l’article et le numéro de revue pour lesquels elle est demandée et ne pourra être utilisée dans un autre cadre.

Formulaire type pour autorisation de reproduction

Je soussigné(e) (nom du détenteur des droits sur l’image concernée)

en ma qualité de (photographe, illustrateur, éditeur, service de communication…)

au sein de (journal, agence, maison d’édition, musée, bibliothèque, institution scientifique, entreprise…)

autorise Mme/M. (auteur de l’article)

à publier à titre gracieux les illustrations suivantes : (liste, titre et/ou quantité)

source(s) (journal, ouvrage, archives, documents internes…)

dans l’article intitulé (titre de l’article)

à paraître en (mois, année)

dans le numéro (préciser)…… de la revue Mots. Les langages du politique, publication académique éditée par l’École normale supérieure de Lyon, 15 parvis René-Descartes, 69342 Lyon Cedex 07

Date, lieu, signature

Impératifs techniques

Noir et blanc ou couleur ?

En principe, la revue ne publie pas en couleur, à moins que la couleur soit essentielle à une juste lecture de l’image. Le coût d’une impression couleur étant élevé, s’assurer de la qualité et de la pertinence des illustrations qu’on veut proposer. Graphiques : voir infra.

La qualité

La qualité des documents visuels doit être à la hauteur de celle des articles. Trop souvent, ils sont de mauvaise qualité car réalisés et/ou transmis dans des conditions inadéquates.

Images sur papier : elles doivent parvenir à l’éditeur dans leur format original et sur un support en parfait état : les photocopies sont exclues.

Images numériques : seules des images dont la résolution est au minimum de 300 dpi (dots per inch ou points par pouce) sont exploitables pour une impression sur papier.

Photographies réalisées par l’auteur de l’article : paramétrer l’appareil de façon à obtenir une image de la plus haute qualité numérique possible (taille « Large » + JPEG « Fine »). Une fois les images transférées sur ordinateur, ne pas les réduire, même pour les envoyer plus aisément par mail : les envoyer une par une ou contacter la rédaction pour une transmission par clé USB ou par serveur.

Photographies transmises par le détenteur des images : ne pas les réduire (voir ci-dessus).

Photographies ou illustrations récupérées sur Internet : conçues pour l’écran, leur résolution est très basse (72 dpi au lieu de 300) ; elles sont inexploitables pour une impression papier.

Captures d’écran : déconseillées pour les mêmes raisons car elles seront de mauvaise qualité : sont-elles vraiment indispensables à la compréhension de l’article ?

Illustrations ou photos scannées : elles obéissent aux mêmes impératifs de qualité et de résolution (300 dpi) que celles prises avec un appareil numérique : voir plus haut.

Les illustrations doivent être transmises sous forme de fichiers JPEG séparés, et non pas intégrées dans un fichier Word. Nommer et numéroter chaque fichier JPEG et indiquer dans le texte à quel emplacement insérer l’image (fig. 1, fig. 2, etc.) avec le nom et le numéro du fichier.

Graphiques

Les réaliser en noir et blanc (remplacer la couleur par des hachures, grisés, pointillés, etc.).

Ne pas les intégrer dans le corps de l’article mais indiquer seulement leur emplacement ;

Transmettre des fichiers natifs (ex. : des fichiers Excel pour les graphiques réalisés dans ce logiciel) et non verrouillés, de façon que la rédaction puisse procéder à d’éventuelles corrections en entrant dans le graphique ; ne pas transmettre des graphiques sous forme d’images JPEG ;

Éviter d’utiliser le logiciel Lexico3 : les graphiques sont inexploitables à l’impression. Réaliser ou faire réaliser ses graphiques avec des logiciels comme Excel ou Illustrator.

Enfin, ne jamais oublier que l’illustration ne paraîtra pas sur une page A4 (21 x 29,7) mais dans un format utile de 11 cm x 18 cm.