Navigation – Plan du site
  • ENS Éditions
  • ENS de Lyon
Dossier

Une médiatisation improbable ? Fermeture d’une usine rurale et intérêts journalistiques

An improbable media coverage? Shutdown of a rural factory and journalistic interests
¿Una mediatización improbable? Cierre de una fábrica rural e intereses periodisticos
Olivier Baisnée et Frédéric Nicolas
p. 89-107

Résumés

À partir d’une enquête ethnographique collective et de l’analyse d’un corpus de presse de 1 855 articles de presse écrite, nous revenons sur la médiatisation d’une fermeture d’usine et de la mobilisation qui s’en est suivie. Constitués en symboles de la crise économique, alors même que la fermeture de leur usine ne lui est pas imputable, ceux qui sont devenus « les Molex » ont bénéficié d’une médiatisation « réussie » bien qu’improbable. Il s’agit dans cet article de comprendre la nature et les ressorts de cette médiatisation en portant une focale particulière sur les logiques pratiques d’un conflit social et du travail journalistique.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Une médiatisation réussie
La pesée globale : une médiatisation continue
La mobilisation des Molex : un « cas d’école »
Les ressorts d’une médiatisation « improbable »
Une ambiance « Ricard et Front populaire », les intérêts journalistiques à la mise en scène d’un ethos ouvrier
« Ce sont vraiment des salopards » : la contribution involontaire des dirigeants de Molex à la médiatisation du conflit
Des ouvriers qui devancent les attentes des journalistes
Conclusion : contre la tentation stratégiste/intentionnaliste

Aperçu du texte

Le 23 octobre 2008, la direction américaine du groupe Molex, fabricant de connectique, annonce la fermeture du site de Villemur-sur-Tarn et le licenciement de 282 salariés. Si cette déclaration est concomitante avec la crise qui frappe les marchés financiers en cet automne 2008, elle ne lui est bien entendu pas imputée : la fermeture de cette usine achetée en 2004 avait en effet été préparée en secret depuis longtemps. Avec la complicité de certains cadres intermédiaires locaux, une copie d’une partie de l’outil industriel avait été réalisée afin de ne pas entraîner de rupture d’approvisionnement des constructeurs automobiles pour lesquels travaille Molex. Véritable palimpseste symbolique, la lutte de ces salariés, pendant plus d’un an, va devenir dans le discours journalistique, syndical (Bernard Thibault parlant à son propos de « cas d’école ») et politique (tout le spectre politique la mobilisant en exemple) un des symboles de la crise que traverse la France et de la désindustria...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Olivier Baisnée et Frédéric Nicolas, « Une médiatisation improbable ? Fermeture d’une usine rurale et intérêts journalistiques », Mots. Les langages du politique [En ligne], 115 | 2017, mis en ligne le 21 novembre 2019, consulté le 19 novembre 2017. URL : http://mots.revues.org/22976

Haut de page

Auteurs

Olivier Baisnée

IEP de Toulouse, Laboratoire des sciences sociales du politique – olivier.baisnee@sciencespo-toulouse.fr

Frédéric Nicolas

Centre d’économie et de sociologie appliquées à l’agriculture et aux espaces ruraux (INRA-AgroSup Dijon), Laboratoire des sciences sociales du politique (IEP de Toulouse) – frederic.nicolas@sciencespo-toulouse.fr

Haut de page

Droits

© ENS Éditions

Haut de page