Navigation – Plan du site
  • ENS Éditions
  • ENS de Lyon
Entretien

Pour une analyse énonciative engagée et responsable des discours médiatiques

Entretien avec Alain Rabatel par Michèle Monte
Alain Rabatel et Michèle Monte
p. 117-132

Résumés

Cet entretien souligne l’intérêt de la théorie du point de vue pour rendre compte des effets argumentatifs directs ou indirects des discours, quand la subjectivité des énonciateurs s’efface derrière des discours en apparence objectivants. Il articule le dialogisme des points de vue en confrontation, leur intentionnalité, avec l’empathie et l’étude des émotions. Ces mécanismes interrogent de façon engagée la responsabilité éthico-politique des journalistes, par delà le respect de la déontologie, dans la construction sémio-linguistique des évènements, les modes de gestion de l’accord et du désaccord.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Aperçu du texte

MOTS. Les langages du politique : Vos travaux sur l’énonciation et le point de vue sont une référence pour de nombreux linguistes, mais ceux que vous avez consacrés plus particulièrement aux discours médiatiques – par exemple sur le traitement des suicides à France Télécom ou du début du septennat de Nicolas Sarkozy – sont moins connus. Pouvez-vous nous dire à partir de quelles problématiques vous avez abordé ces corpus ?

Alain RABATEL : Une première réponse sera de dire que ces problématiques linguistiques sont, au plan théorique et méthodologique, les mêmes que celles que j’ai mises à contribution pour les textes littéraires, à savoir un ancrage énonciatif radical, qui analyse la construction des objets du discours (leur « référenciation », j’y reviendrai) et y lit, à partir d’elle, le(s) point(s) de vue des énonciateurs sous-jacents, sans compter, bien évidemment, les cas où les points de vue se disent à travers des opinions, des jugements de valeurs explicites. Cette distinction ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Alain Rabatel et Michèle Monte, « Pour une analyse énonciative engagée et responsable des discours médiatiques », Mots. Les langages du politique [En ligne], 113 | 2017, mis en ligne le 09 mars 2017, consulté le 25 septembre 2017. URL : http://mots.revues.org/22693

Haut de page

Auteurs

Alain Rabatel

Alain Rabatel est professeur à l’École supérieure du professorat et de l’Éducation (ÉSPÉ) de l’académie de Lyon (Université Claude-Bernard Lyon 1) et membre du laboratoire Interactions, corpus, apprentissages et interactions (ICAR, UMR CNRS no 5191). Il travaille principalement sur la prise en charge énonciative, l’effet point de vue, et les formes indirectes d’argumentation en lien avec l’effacement énonciatif. Son analyse de l’énonciation intègre la dimension interactionnelle des discours, qu’ils soient oraux ou écrits, monogérés ou polygérés. Dans un ouvrage collectif récent (Rabatel, 2015a), il revient sur son parcours en énonciation en insistant sur ses analyses des textes narratifs. Dans l’entretien qu’il a bien voulu accorder à la revue Mots. Les langages du politique et qui est retranscrit ci-dessous, nous nous sommes au contraire centrés sur les points de contact entre ses travaux et l’analyse des discours politiques.

Michèle Monte

Université de Toulon

Articles du même auteur

Haut de page

Droits

© ENS Éditions

Haut de page