Navigation – Plan du site
  • ENS Éditions
  • ENS de Lyon
Dossier

(Typo)graphies anarchistes. Où le genre révèle l’espace politique de la langue

Anarchist (typo)graphies. Where gender reveals the political space of the language
(Tipo)grafías anarchistes. Donde el género revela el espacio político de la lengua
Julie Abbou
p. 53-72

Résumés

La critique du genre peut se faire aussi bien théorie que pratique linguistique. Or, la dimension langagière de cette critique va se déployer davantage à l’écrit. En effet, la linéarité irréductible de l’oral s’efface à l’écrit et offre des possibilités de rupture et de cohabitation de formes, autant de marges de manœuvre dans lesquelles la typographie va devenir un outil indispensable. Je propose dans cet article d’explorer, en corpus, les formes graphiques de cette perturbation grammaticale à visée politique dans les textes anarchistes, ainsi que leurs enjeux politiques et langagiers, notamment le rapport émique/étique.

Haut de page

Notes de l’auteur

Le marquage du genre dans le présent article suit les recommandations ortho-typographiques de la revue. En conséquence, les graphies de types « illes » n’y apparaissent pas, contrairement à la pratique de l’auteure. Cette précision permet d'illustrer, nous semble-t-il, toute la difficulté à tenir ensemble des normes ortho-typographiques et éditoriales cohérentes, et des pratiques linguistiques innovantes.

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

La langue comme lieu politique, la graphie comme outil
Le double marquage de genre, une pratique linguistique contemporaine
Description des formes (typo)graphiques utilisées pour un traitement politique du genre en langue
Linéarité du masculin et du féminin
Alternance
Genrage des épicènes
Typographie, politique, linguistique
Lisibilité
Normalisation/Perturbation
Réalisation technique
Esthétique
Sémiotique politique de la typographie
Mises en perspective
La pratique politique du tumulte linguistique
Rhématisation du genre : un brouillage du rapport émique/étique

Aperçu du texte

« La résistance et la subversion prennent souvent une tournure qui serait impossible à l’oral. » (Deborah Cameron, 1992, p. 217)
« La parenthèse ça a politiquement un sens qui me plaît pas » (Extrait d’entretien)

La langue comme lieu politique, la graphie comme outil

Le genre est un pot de miel : une fois qu’on plonge dans cette question, impossible d’en conclure à une solution ferme et définitive. Qui voudra questionner sa pertinence écrira des pages et des pages sur la question. Qui tentera de le gommer de son discours se prendra les pieds dans un enchevêtrement de possibilités typographiques, morphosyntaxiques et politiques. C’est que le genre est inextricablement linguistique et social à la fois. Pour le questionner, en tant que rapport de pouvoir, on peut donc l’interroger discursivement en tant que rapport social, mais également linguistiquement, en tant que catégorie grammaticalisée. Le genre est en effet la seule catégorie morphosyntaxique indexant des rapports de pouvoir. Les ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Julie Abbou, « (Typo)graphies anarchistes. Où le genre révèle l’espace politique de la langue », Mots. Les langages du politique [En ligne], 113 | 2017, mis en ligne le 09 mars 2019, consulté le 22 avril 2017. URL : http://mots.revues.org/22637

Haut de page

Auteur

Julie Abbou

Aix-Marseille Université

Haut de page

Droits

© ENS Éditions

Haut de page