Navigation – Plan du site
  • ENS Éditions
  • ENS de Lyon
Entretien

« Le discours doit être analysé en rapport avec les dispositifs de mise en scène »

Entretien avec Patrick Charaudeau
« Discourse should be analysed in relation to the staging devices »
« El discurso tiene que ser traducido en relación con los dispositivos de puesta en escena »
Henri Boyer et Guy Lochard
p. 131-146

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Aperçu du texte

Mots. Les langages du politique : Depuis quelques années, votre production scientifique était principalement axée sur le discours médiatique. Elle est maintenant centrée sur l’analyse du discours politique avec quatre ouvrages successifs. À quoi est dû ce déplacement ?

Patrick Charaudeau : En effet, avec l’équipe du Centre d’analyse du discours, nous avions travaillé sur le discours publicitaire puis le discours médiatique et durant ces recherches, nous nous sommes rendu compte que tout dépendait de fait des processus de mise en scène. Or, jusqu’à présent, le discours politique était principalement analysé dans notre champ sous l’angle des mots et des idéologies. Je fais référence à l’époque où les travaux étaient avant tout centrés sur le discours de tel ou tel parti, et ceci sous la forme d’analyse de contenu ou d’analyses lexicales. Durant nos propres travaux, nous avons pris conscience que la production de sens dépend des processus de mise en scène du discours. J’ai donc eu envie...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Henri Boyer et Guy Lochard, « « Le discours doit être analysé en rapport avec les dispositifs de mise en scène » », Mots. Les langages du politique [En ligne], 111 | 2016, mis en ligne le 10 septembre 2018, consulté le 27 mars 2017. URL : http://mots.revues.org/22403

Haut de page

Auteurs

Henri Boyer

Université Paul-Valéry–Montpellier 3, DIPRALANG

Articles du même auteur

Guy Lochard

Université Sorbonne Nouvelle–Paris 3, CIM

Haut de page

Droits

© ENS Éditions

Haut de page