Navigation – Plan du site
  • ENS Éditions
  • ENS de Lyon
Dossier

Le volcanique Léon Gambetta, 1868-1882

Volcano speeker Leon Gambetta, 1868-1882
El volcánico Léon Gambetta, 1868-1882
Aude Dontenwille-Gerbaud
p. 33-48

Résumés

Jules Grévy ne manquait pas d’ironiser à propos des discours de Léon Gambetta, considérant le style du célèbre orateur comme du « cheval » et non du français… Le tribun, pourtant, fascine. Il est ovationné durant ses meetings devant des publics populaires, où son énergie légendaire et son franc-parler semblent « galvaniser » les foules, aux dires de la presse républicaine. Les comparaisons avec Mirabeau reviennent souvent dans les portraits de l’époque, en opposition, par exemple, au style de Jules Ferry. L’historien en analyse du discours se propose de considérer ce rapport particulier de Léon Gambetta à la norme et aux usages de la langue politique de son époque, comme constitutif d’un ethos qui participe de l’événement discursif fondateur de la Troisième République.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

Le jugement d’acceptabilité des contemporains
Le langage de Léon Gambetta
Quel langage dans l’arène parlementaire ?
Des traits non linguistiques
L’événement discursif fondateur : nouvelles normes républicaines
Former l’Homme nouveau
S’adapter aux usages de publics divers
Quels usages de la rhétorique ?
« La forme emporte et résout le fond »

Aperçu du texte

Léon Gambetta poursuit sa catilinaire, s’anime, s’exalte, couvre de sa voix sonore la voix de son adversaire, l’anéantit, le submerge – le mot est de lui – et, les cheveux épars, la robe en désordre, ses vêtements ouverts, sa cravate enlevée, son col nu, semblable à un autre O’Connel rugissant à la tribune, l’avocat menace, tempête, accuse, écrase et retombe épuisé sur son banc, tandis que des applaudissements éclatent, saluant à la fois la réparation qui commence et le tribun qui s’est révélé. (Gheusi, 1909, p. 266)

Cette description relate l’un des moments, devenu mythique, chez les républicains fondateurs de la Troisième République. Nous sommes sous le Second Empire, Léon Gambetta n’a que 30 ans et il n’est guère connu que dans les cafés du Quartier Latin. Sa plaidoirie au procès du journaliste Delescluze, véritable programme politique, très largement diffusée et commentée, fera de lui le leader des opposants à l’Empire. Dès les premiers témoignages, l’orateur est considéré comme ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Aude Dontenwille-Gerbaud, « Le volcanique Léon Gambetta, 1868-1882 », Mots. Les langages du politique [En ligne], 111 | 2016, mis en ligne le 10 septembre 2018, consulté le 19 août 2017. URL : http://mots.revues.org/22331

Haut de page

Auteur

Aude Dontenwille-Gerbaud

Université Paris-Est Créteil Val-de-Marne, CEDITEC

Articles du même auteur

Haut de page

Droits

© ENS Éditions

Haut de page