Navigation – Plan du site
  • ENS Éditions
  • ENS de Lyon
Varia

L’adjectif berlusconien dans la presse française. Une illustration de l’emploi métaphorique d’un dérivé du nom propre en discours

The adjective Berlusconien in the French press. An example of the metaphorical use of an adjective derived from a proper noun
El adjectivo berlusconien en la prensa francesa. Una ilustración del empleo metafórico de un derivado del nombre propio en el discurso
Paola Paissa
p. 155-170

Résumés

L’article décrit l’emploi métaphorique de l’adjectif dérivé du nom propre à partir du cas de berlusconien, observé dans un corpus de presse français. L’analyse du co-texte discursif immédiat, du co-texte élargi ainsi que du contexte interdiscursif de ce qualificatif montre son aptitude à donner lieu à des équivalences et à des amalgames trompeurs, servant les besoins d’immédiateté du langage médiatique. Le comportement sémantico-discursif de l’adjectif déonomastique, utilisé en emploi métaphorique, apparaît finalement plus malléable et plus libre que l’emploi métaphorique du nom propre, phénomène au sujet duquel la bibliographie est bien plus vaste.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

Précisions terminologiques et critères constitutifs du corpus
Analyse du corpus : les emplois métaphoriques de l’adjectif berlusconien
Le co-texte immédiat
Position adjectivale et fonction syntaxique
Le rôle du nom recteur
Le co-texte élargi et le contexte général
L’interaction référent originel-référent discursif et le co-texte élargi : présence/absence de la motivation de l’analogie
La nature du référent discursif : ethos personnel, événement, contexte général

Aperçu du texte

Les formations dérivées du nom propre d’hommes politiques font l’objet d’une grande productivité dans le langage médiatique, donnant lieu à des néologismes variés et souvent éphémères (ex. : raffarinade, juppéiser, mégrétiser, etc.). Dans cet ensemble hétéroclite et mouvant, les adjectifs déonomastiques suffixés en -ien, comme lepenien, sarkozyen, sont tout particulièrement fréquents. Utilisés en principe en tant qu’adjectifs relationnels, c’est-à-dire susceptibles de remplacer le complément du nom (ex. : une mesure sarkozyenneune mesure de Sarkozy), ou comme qualificatifs, éventuellement à « emploi partisan », ces adjectifs peuvent connaître, bien que plus rarement, un usage figural. Cet emploi se vérifie lorsque ces unités ne réfèrent plus au porteur habituel du nom propre dont elles dérivent, s’appliquant, en revanche, à un référent autre, sur lequel elles transfèrent un certain nombre de propriétés que la doxa interdiscursive associe normalement au nom propre dont ces dérivés...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Paola Paissa, « L’adjectif berlusconien dans la presse française. Une illustration de l’emploi métaphorique d’un dérivé du nom propre en discours », Mots. Les langages du politique [En ligne], 110 | 2016, mis en ligne le 09 mai 2018, consulté le 26 juillet 2017. URL : http://mots.revues.org/22277

Haut de page

Auteur

Paola Paissa

Université de Turin

Articles du même auteur

Haut de page

Droits

© ENS Éditions

Haut de page