Navigation – Plan du site
  • ENS Éditions
  • ENS de Lyon

Brandir un crayon, geste-emblème des rassemblements post-attentats de janvier 2015

Brandishing a pencil, emblem-gesture of the rallies after the January 2015 attacks
Esgrimir un lápiz, un gesto emblemático de las concentraciones post-atentados de enero del 2015
Maëlle Bazin
p. 67-82

Résumés

Cet article interroge la circulation, les pratiques et les représentations d’une gestuelle de solidarité qui condense à la fois un hommage aux victimes des attentats de janvier 2015, une défense de la liberté d’expression et une lutte contre le terrorisme. Le bras levé au-dessus de la tête, la main brandissant un crayon : ce geste simple relève dans sa forme collective d’un mouvement de deuil et de communion dans les rassemblements post-attentats.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

Le crayon : outil de la contestation
Du crayon manufacturé au crayon augmenté
Symbole de la liberté d’expression
Joindre le geste à l’objet
Arborer ou brandir ?
Exportation du geste
Le crayon guidant le peuple

Aperçu du texte

Mercredi 7 janvier 2015, le soir des attentats à Charlie Hebdo, des centaines de personnes se réunissent dans les villes et villages de France. À Paris, la place de la République est noire de monde. Au sein de cette foule endeuillée, nombreux sont ceux qui, le bras levé au-dessus de la tête, brandissent un crayon. Ce geste simple relève, dans sa forme collective, d’un mouvement de deuil et de protestation à la suite de la série d’attaques terroristes islamistes intervenues dans la capitale française. Cet article interroge la circulation, les pratiques et les représentations d’une gestuelle de solidarité qui condense à la fois un hommage aux victimes, une défense de la liberté d’expression et une lutte contre le terrorisme.

Si les mobilisations collectives qui ont suivi les attentats ont été désignées sous les termes de marches – notamment pour celles du dimanche 11 janvier –, les journalistes ont dans le même temps identifié les participants à des manifestants. Les marches en tant qu...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Maëlle Bazin, « Brandir un crayon, geste-emblème des rassemblements post-attentats de janvier 2015 », Mots. Les langages du politique [En ligne], 110 | 2016, mis en ligne le 09 mai 2018, consulté le 27 mars 2017. URL : http://mots.revues.org/22227

Haut de page

Auteur

Maëlle Bazin

CARISM (Centre d’analyse et de recherche interdisciplinaire sur les médias)

Haut de page

Droits

© ENS Éditions

Haut de page