Navigation – Plan du site
  • ENS Éditions
  • ENS de Lyon
Dossier

L’unité aymara par-delà les frontières ?

Ethnicité et sécurité dans les Andes (Chili, Bolivie, Pérou)
The Aymara unity beyond the borders? Ethnicity and security in the Andes (Chile, Bolivia, Peru)
La unidad aymara allá de las fronteras ? Etnicidad y la seguridad en los Andes (Chile, Bolivia, Perú)
Lætitia Rouvière
p. 83-98

Résumés

À partir d’un cas d’étude, l’article propose une analyse critique de l’ethnicisation de l’identité aymara entre le Chili, le Pérou et la Bolivie. L’interaction entre bailleurs de fonds internationaux et maires ruraux pour la promotion du développement avec identité donne lieu à une appropriation locale des discours et présupposés externes portés sur les populations andines et le fonctionnement des communautés. Cette dynamique est à l’origine d’un jeu discursif local de mise en scène de l’identité qui contribue à fonder les cadres d’une identification transfrontalière, ainsi qu’à assurer l’implication des populations locales dans la sécurisation de cet espace diplomatiquement contesté.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Nous ne sommes qu’Un. Communauté andine et consensus transfrontalier
Les figures de l’Un. De l’Alliance trinationale au Monde Aymara
Le devenir de l’Un. Une marque Aymara pour sécuriser l’altiplano

Aperçu du texte

« Indien est le nom avec lequel ils nous ont soumis, Indien sera le nom avec lequel nous nous libérerons  ! » Cette phrase célèbre, attribuée à un rebelle péruvien en 1922 et utilisée par certains mouvements kataristes boliviens (Albó, 2000, p. 50), est emblématique des usages renouvelés de l’ethnicité en Amérique latine : dans une logique plus générale d’inversion du stigmate (Goffman, 1975), elle consiste à affirmer positivement une identité historiquement construite dans un sens péjoratif par les groupes dominants (Bourdieu, 1980). En Amérique du Sud et dans le cas aymara notamment, la Bolivie fait souvent figure de modèle ; la rénovation politique de l’indianité y a pourtant été portée par des dynamiques nationales propres, telles que la force historique des revendications autochtones et les changements politiques initiés depuis l’accession au pouvoir du président d’origine aymara Evo Morales (Do Alto, Stefanoni, 2008 ; Alvizuri, 2012). Il faut donc se défaire de l’idée d’homogé...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Lætitia Rouvière, « L’unité aymara par-delà les frontières ? », Mots. Les langages du politique [En ligne], 109 | 2015, mis en ligne le 30 novembre 2017, consulté le 27 mars 2017. URL : http://mots.revues.org/22128

Haut de page

Auteur

Lætitia Rouvière

UMR PACTE 5194, Grenoble

Haut de page

Droits

© ENS Éditions

Haut de page