Navigation – Plan du site
  • ENS Éditions
  • ENS de Lyon
Dossier

Communication publique et violence intrafamiliale au Chili

De la femme victime à la femme empoderada
Communication campaigns and domestic violence in Chile. After victim women, the empowered women
Comunicación pública y violencia intrafamiliar en Chile. De la mujer víctima a la mujer empoderada
Myriam Hernández Orellana
p. 67-82

Résumés

L’objectif est d’analyser, à travers l’étude des représentations des femmes « victimes » et des hommes « agresseurs », la communication de l’État chilien destinée à prévenir les violences faites aux femmes au sein du couple. Le corpus est composé des campagnes de communication menées par le premier gouvernement de Michelle Bachelet (2006-2010). Nous tracerons un portrait des identités construites à propos des acteurs des violences représentés dans ces campagnes de communication, tout en prenant en compte les évolutions du discours de l’État vis-à-vis des rapports de pouvoir à l’intérieur du couple.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Violence intrafamiliale et modèle patriarcal
La construction symbolique des « hommes-agresseurs » et des « femmes-victimes »
Portrait de l’homme en agresseur
Les femmes-victimes « construites » par les campagnes
La femme empoderada, une nouvelle identité pour les Chiliennes ?

Aperçu du texte

Au Chili, la politique publique pour prévenir les violences contre les femmes au sein du couple a pris de l’ampleur pendant le premier gouvernement de Michelle Bachelet (2006-2010). Différents instruments de l’action publique ont été mis en œuvre, tandis que d’autres, notamment l’instrument informatif et communicationnel, ont vu croître leur importance : d’une part, le budget annuel dédié aux campagnes de prévention sur le sujet a augmenté ; d’autre part, le Service national de la femme (Servicio Nacional de la Mujer, Sernam) a développé une véritable offensive communicationnelle afin de mettre la violence au sein du couple à l’agenda médiatique et public. Cette offensive a consisté à faire connaître le concept de « fémicide » (Hernández Orellana, 2012) afin de rendre visible la violence intrafamiliale  ; elle a consisté aussi à réaliser chaque année des campagnes de communication pour prévenir celle-ci. L’importance acquise par la communication de l’action publique au cours des ann...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Myriam Hernández Orellana, « Communication publique et violence intrafamiliale au Chili », Mots. Les langages du politique [En ligne], 109 | 2015, mis en ligne le 30 novembre 2017, consulté le 27 mai 2017. URL : http://mots.revues.org/22114

Haut de page

Auteur

Myriam Hernández Orellana

Université Paris-Est, Céditec (EA 3119)

Haut de page

Droits

© ENS Éditions

Haut de page