Navigation – Plan du site
  • ENS Éditions
  • ENS de Lyon
Dossier

« Las Malvinas son argentinas »

La construction de l’identité argentine à travers la « cause des Malouines »
"Las Malvinas son argentinas". The construction of Argentinian identity through the "Falkland Islands cause"
«Las Malvinas son argentinas». La construcción de la identidad argentina a través de la «causa Malvinas»
Morgan Donot
p. 53-66

Résumés

Cet article se propose d’étudier la mise en discours de la « cause des Malouines » dans les allocutions de Carlos Menem (1989-1995) et de Néstor Kirchner (2003-2007). Après avoir analysé les représentations associées à cet épisode, on cherche à montrer la mise en place d’une politique de démalouinisation dans les années quatre-vingt-dix puis d’une remalouinisation au début du 21e siècle, processus permettant, à chaque époque, de renouveler le sens de l’identité argentine.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

La défense de la cause nationale
Un appel à l’orgueil national
Récupération des valeurs de l’argentinité
La réconciliation nationale
L’oubli ou la « démalouinisation » de l’Argentine
La mémoire et la remalouinisation du pays

Aperçu du texte

En raison des contextes respectifs de leur ascension politique, marqués par une crise de grande ampleur de l’ensemble de la société argentine, Carlos Menem (président de 1989 à 1995) et Néstor Kirchner (président de 2003 à 2007) ont dû faire montre d’une volonté de rassembler tous les Argentins autour d’une nouvelle conception de la nation, et de donner sens à une nouvelle identité argentine. Dans ce cadre, il nous a paru important de revenir sur la façon dont ils ont mis en discours la guerre et la causa Malvinas (cause des Malouines). Les valeurs sur lesquelles s’appuient les modèles de société proposés aux citoyens révèlent le sens de l’être et du vivre-ensemble promus par chaque gouvernement, et donnent corps à ce que l’on peut appeler une identité collective.

Si, cependant, il y a une identité collective, ce ne peut être que celle du partage et donc de la production d’un sens collectif, mais d’un partage mouvant, aux frontières floues, d’un partage dans lequel interviennent des ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Morgan Donot, « « Las Malvinas son argentinas » », Mots. Les langages du politique [En ligne], 109 | 2015, mis en ligne le 30 novembre 2017, consulté le 27 mars 2017. URL : http://mots.revues.org/22110

Haut de page

Auteur

Morgan Donot

Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle, Iheal-Creda

Articles du même auteur

Haut de page

Droits

© ENS Éditions

Haut de page