Navigation – Plan du site
  • ENS Éditions
  • ENS de Lyon
Dossier

Construire et déconstruire l’autorité en discours. Le figement discursif et sa subversion

Construction and deconstruction of the authority phenomena in discourse. The discursive collocate and its subversion
Construir y desconstruir la autoridad en el discurso. La fijación discursiva y su subversión
Alice Krieg-Planque
p. 115-132

Résumés

Cet article met en évidence les relations qu’entretiennent les phénomènes d’autorité en discours et la notion de « figement », dont on suggère qu’elle constitue l’un des soubassements linguistiques de ces phénomènes. Après avoir présenté le cadre théorique de l’analyse, on s’intéresse à différents instruments qui, dans les organisations, contribuent à la mise en place de normes langagières. Enfin, on observe comment la remise en cause de l’autorité des discours passe par une subversion de leur caractère prévisible.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Le cadre de l’analyse : le figement et l’autorité du discours
De précieux observateurs de l’autorité en train de se faire ou de se défaire : deux témoignages
La notion de figement : proposition de définition
Le figement comme objet inaugural de l’analyse du discours politique : la question de l’idéologie
Un domaine de recherche pour les sciences du langage, un ensemble de pratiques pour les acteurs sociaux
Les instruments de la stabilisation de l’expression : mettre en place un vocabulaire autorisé
Produire une terminologie à même de circuler dans des espaces colingues : les bases de données terminologiques multilingues
Cadrer l’usage institutionnellement utile des expressions : les recommandations en matière de vocabulaire
Des dispositifs pour déconstruire l’autorité du discours : subvertir le figement de l’expression
Réagencer des unités ou des collocations : les générateurs d’énoncés
Mettre en scène les passages obligés du discours : les cartes et plans du vocabulaire imposé

Aperçu du texte

Dans cet article, nous nous intéressons aux discours d’autorité dans leur rapport à la question du figement. En effet, il nous apparaît que le figement, entendu au sens large et général que nous lui donnerons ici, participe à la capacité des discours à faire autorité, c’est-à-dire à dissuader la contradiction, à s’imposer sur le mode de l’évidence, à sembler faire consensus.

En écho à l’interrogation qui est mise en discussion dans l’intitulé de ce dossier de la revue Mots. Les langages du politique, nous répondons par l’affirmative : les discours d’autorité se présentent bien comme des « discours sans éclats », au sens où, de la façon la plus littéralement formelle, ils ne présentent ni aspérité ni saillie. Les discours d’autorité sont des discours dont la linéarité a été travaillée de manière que ni l’imprévu ni les débordements n’y trouvent plus place : les discours d’autorité sont constitués, à différents égards, d’énoncés stabilisés.

Selon un certain sentiment rhétorique assez pa...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Alice Krieg-Planque, « Construire et déconstruire l’autorité en discours. Le figement discursif et sa subversion », Mots. Les langages du politique [En ligne], 107 | 2015, mis en ligne le 23 mars 2017, consulté le 26 juin 2017. URL : http://mots.revues.org/21926

Haut de page

Droits

© ENS Éditions

Haut de page