Navigation – Plan du site
  • ENS Éditions
  • ENS de Lyon
Varia

Japon : des Forces d’autodéfense à l’Armée de défense nationale. Autopsie d’un changement potentiel de paradigme

Japan. From Self-Defense Forces to National Defense Army. Examination of a potential change of paradigm
Japón : de las Fuerzas de autodefensa a la Armada de defensa nacional. Autopsia de un cambio potencial de paradigma
Éric Seizelet
p. 95-106

Résumés

Alors que le débat sur la révision de la Constitution de 1947 a connu un regain d’actualité avec le retour au pouvoir du Parti libéral-démocrate lors des élections générales de décembre 2012, cet article explore l’avant-projet de révision constitutionnelle que ce parti a mis au point en avril de la même année, l’un des points en discussion étant la réécriture de l’article 9 et du « pacifisme constitutionnel ». Tout en soulignant que le PLD ne souhaite pas abandonner la posture pacifiste qui a été celle du Japon depuis 1945, il souligne que le parti majoritaire souhaite néanmoins en infléchir sensiblement la portée en transformant les Forces d’autodéfense en « Armée de défense nationale ». Compte-tenu de la complexité du processus de révision, il sera difficile pour le PLD de réunir un véritable consensus national sur ce sujet, mais cet avant-projet en dit long sur l’évolution d’une politique de défense qui cherche à s’affranchir progressivement des tabous de l’après-guerre.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Aperçu du texte

Le 27 avril 2012, la direction du Parti libéral-démocrate (PLD) alors dans l’opposition adoptait son « projet de révision de la Constitution du Japon », qui concrétisait l’offre politique du 9 avril précédent en vue des prochaines élections générales. Si ce document ne préjuge en rien du sort définitif du nouveau chapitre 2 en cas de révision effective de la Constitution – objectif inscrit dans les statuts fondateurs du PLD de 1955 –, il constitue néanmoins une pièce capitale dans le débat autour des institutions japonaises. À cela, plusieurs raisons.

D’une part, il fixe la doctrine du principal parti de gouvernement japonais. Revenu aux affaires après les élections générales de décembre 2012, celui-ci cherche à se démarquer sensiblement de l’écriture et de la lecture du « pacifisme constitutionnel » de l’actuelle loi fondamentale de 1947, en éclaircissant des dispositions jugées par lui ambiguës, voire controversées.

D’autre part, l’initiative du PLD obligera l’ensemble des forces po...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Éric Seizelet, « Japon : des Forces d’autodéfense à l’Armée de défense nationale. Autopsie d’un changement potentiel de paradigme », Mots. Les langages du politique [En ligne], 104 | 2014, mis en ligne le 19 mai 2016, consulté le 17 octobre 2017. URL : http://mots.revues.org/21622

Haut de page

Auteur

Éric Seizelet

Université Paris-Diderot, LCAO

Haut de page

Droits

© ENS Éditions

Haut de page